Τετάρτη, 5 Νοεμβρίου 2008

επεισοδια στο Vichy στην ευρωπαικη συνοδο για την μεταναστευση


Περιπου 200 ατομα συγκρουστηκαν με τους μπατσους μετα απο πορεια εναντια στην ευρωπαικη συνοδο για την μεταναστευση. οι μπατσοι δεσανε τριαντα ατομα. Πριν την πορεια σε συγκεντρωση διαμαρτυριας για τον ιδιο λογο οι μπατσοι προχωρησαν σε συλληψη 4 ατομων γιατι σε ενδειξη διαμαρτυριας ειχανε ντυθει με φορμες...φυλακισμενων!!!!
Trois policiers ont été blessés et une trentaine de personnes interpellées après que des casseurs se sont mêlés à une manifestation contre la politique européenne d'immigration.

Une trentaine de personnes interpellées et trois policiers blessés. C'est le bilan des incidents qui se sont produits lors d'une manifestation menée lundi soir à Vichy contre la politique européenne d'immigration, thème d'une conférence organisée le jour même dans la ville. «Un groupe de plus de 200 manifestants s'est livré durant et après la manifestation à des exactions contre les forces de l'ordre, notamment attaquées à l'aide de projectiles», a expliqué la préfecture de l'Allier dans un communiqué lundi soir. «Trois policiers ont été blessés, dont un par un engin incendiaire. Les sapeurs-pompiers appelés à intervenir ont fait l'objet de jets de pierres», a-t-elle ajouté.

Lors de ces incidents, dus à des «casseurs» sans lien avec la manifestation, ont souligné ses organisateurs, cinq voitures ont été incendiées, les vitrines de plusieurs commerces brisées, des véhicules et des mobiliers urbains endommagés à Vichy et à Cusset (banlieue de Vichy), a poursuivi la préfecture. Les incidents ont entraîné des tirs de gaz lacrymogène par des CRS en faction. Une trentaine de personnes ont été interpellées.

Dès le début du défilé, vers 18 heures, des manifestants de la mouvance anarchiste avaient jeté des projectiles vers les policiers, qui ont réagi en tirant des cartouches de gaz lacrymogènes. La manifestation a ensuite repris par une autre rue. Le cortège qui se voulait pacifique a rassemblé au total deux milliers de personnes. La banderole de tête, qui indiquait «Collectif pour une Europe des droits de l'Homme», était portée par un représentant de chacune des organisations appelant à la manifestation (Attac, Solidaires, FSU, RESF, LCR, PCF, CGT, PS et Verts), dont Cécile Duflot, secrétaire national des Verts, et Francis Wurtz, député européen communiste. Dans le cortège étaient présents des enfants de déportés rassemblés sous la banderole de l'Union des Juifs Français pour la Paix (UJFP), indiquant «Non à l'Europe forteresse, non à la criminalisation des sans-papiers...oui, cette politique nous rappelle Vichy». Un peu avant le début du cortège, une poignée de manifestants déguisés en prisonniers de camps de la Seconde Guerre mondiale avaient été interpellés. Le but affiché de ce groupuscule altermondialiste: «faire l'amalgame» entre la période vichyste et l'époque actuelle. Ils ont ensuite été relâchés. Dans une certaine confusion, due à l'intervention des casseurs, le cortège s'est dispersé vers 19h30. À Paris, une trentaine de personnes se sont également rassemblées pour protester contre la conférence de Vichy.

L'organisation dans la ville de l'Allier de la troisième conférence ministérielle européenne sur l'intégration, qui intervient après la récente adoption du Pacte européen sur l'immigration et l'asile, avait suscité la polémique. Certains y voyaient une provocation des autorités françaises eut égard au passé de la ville, siège de l'État français entre 1940 et 1944. Brice Hortefeux, conseiller régional d'Auvergne, et ministre français de l'Immigration et de l'Identité nationale, estimait lui nécessaire de «mettre fin à l'ostracisme» qui pèse sur Vichy.
Appel pour Vichy : Manifestation lundi 3 Novembre 18h


POURQUOI NOUS DEVONS TOUS ETRE A VICHY LE 3 NOVEMBRE PROCHAIN.

Les 3 et 4 novembre prochain, la présidence française de l�Union Européenne réunit, à l�iniatitive de Brice Hortefeux, l�ensemble des 27 ministres européens de l�Intérieur et de la Justice, à défaut qu�il y ait, ailleurs que dans notre beau pays, d�autres ministres "de l�Immigration, de l�Intégration et de l�Identité Nationale". Elle les réunit à Vichy. Là on s�entretiendra gravement du contrôle des flux de main d�oeuvre immigrée et de l�application de la fameuse "directive retour". On imagine sans peine avec quel rire gras l�idée d�une telle provocation a pu surgir dans le crâne d�un ministre qui est partout caricaturé en nazillon. Ha Ha Ha.

Voici quelques raisons pour lesquelles nous serons dans la rue, à Vichy, le 3 novembre, et pourquoi nous jugeons impensables de n�y être pas par milliers, et bien décidés à empêcher la tenue de ce sommet :

1. A l�heure où les sans-papiers répondent à la chasse qui leur est livrée par l�incendie des centres de rétention dans plusieurs pays d�Europe, c�est la tâche minimale de ceux qui les soutiennent que de perturber le banquet des ministres.

2. Certaines provocations symboliques, laissées sans réponse, constituent d�authentiques défaites pratiques. Elles sont conçues pour démoraliser ceux qui luttent, et les démoralisent effectivement. Elles désarment préventivement toute contre-attaque en normalisant l�intolérable.

3. Par la provocation systématique, le pouvoir en place entend acculer ses opposants à l�indignation, et par là les isoler. Car aucune personne sensée ne souhaite se retrouver à bêler dans le troupeau de ceux qui s�indignent : l�indignation est le cri de l�impuissance et nul ne goûte l�impuissance, parmi les gens sensés en tout cas.

4. La "directive retour" n�est pas une "directive de la honte", c�est une directive de collabo et la collaboration n�est pas du tout honteuse dans cette époque, elle y est au contraire parfaitement à son aise : elle est "décomplexée", comme elle dit. La collaboration n�est pas honteuse : elle est à détruire. En appeler à la morale, ici, c�est s�abstenir de lutter.

5. Au moment où Brice Hortefeux porte plainte contre SOS-Sans-papiers et veut faire porter aux "terroristes" de RESF la responsabilité de l�incendie du centre de rétention de Vincennes, au moment où l�on cherche à nous intimider, c�est là, précisément, qu�il faut faire dans la rue une démonstration de force. Ce gouvernement ne comprend pas d�autre langage. Il continuera à écraser tout ce qui s�oppose tant que l�on s�opposera mollement.

6. Chacun sent que nous ne pouvons pas laisser passer une couleuvre aussi grosse que cette réunion à Vichy, mais la provocation est tellement énorme qu�elle effraie. C�est le moment de laisser toute peur de côté, ou la peur finira par nous engloutir.

7. Une simple manifestation digestive le dimanche ne serait pas une réponse à la hauteur de la provocation. Ce serait au contraire une démonstration d�impuissance. Ce qu�il faut c�est empêcher physiquement la tenue de ce congrès, investir la ville le 3 novembre, bloquer ses accès, s�approprier l�espace public, perturber le cours normal de la vie à Vichy jusqu�à ce que l�occupant s�en aille. Nous pouvons compter sur cet avantage que des scènes de répression féroce à Vichy seraient du plus mauvais effet pour ce gouvernement "démocratique".

8. Depuis dix ans qu�il y a des contre-sommets et que des milliers de gens de France et d�ailleurs s�y sont aguerries, il est grand temps d�appliquer des tactiques éprouvées, et dont nous savons qu�elles marchent, aux luttes hexagonales.

Organisons des réunions publiques sur ce thème dans nos villes. Affrétons des cars pour s�y rendre en masse. Parlons-en dans nos orgas, à nos camarades. Faisons tourner l�information en Europe.

TOUS A VICHY LE 3 NOVEMBRE ! (le temps est court, mais la force est avec nous.)

πηγες:

http://www.liberation.fr/societe/0101167024-sommet-sur-l-immigration-une-trentaine-de-casseurs-arretes
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2008/11/03/01016-20081103ARTFIG00383-la-langue-et-l-emploi-privilegies-pour-integration-.php


βιντεο&φωτογραφιες:

http://www.youtube.com/watch?v=RhoDVJ7Nyyc
http://athens.indymedia.org/front.php3?lang=el&article_id=921383

Δεν υπάρχουν σχόλια: